La sueur perle sur votre front, c’est sombre et humide et vous avez mal partout, mais jamais vous ne vous êtes senti aussi bien! Après des années de recherche, vous croyez avoir enfin trouvé le Temple souterrain d’Ozomatzin, le plus grand souverain de l’Empire aztèque. On racontait de nombreuses histoires à propos de ce temple. La plupart de ceux qui l’avaient découvert et qui y étaient entrés, n’en sont jamais ressortis, vraisemblablement tués par des serpents. Mais les histoires mentionnaient aussi l’Œil aztèque, le plus grand diamant n’ayant jamais existé.

Votre professeur d’histoire, James van Dyk, est le premier à vous avoir parlé du temple. Il était obsédé par celui-ci.

 James affirmait que même s’il n’y avait qu’une chance sur cent pour que le temple existe réellement, cela valait la peine de consacrer sa vie entière à le chercher.

Il est parti seul au Mexique. Il a régulièrement communiqué avec vous et vous a fait part d’une grande découverte. Ce fut le dernier message que vous avez reçu de lui. Il n’en fallait pas moins pour que vous vous rendiez au Mexique. Cela fait maintenant quatre ans que vous vivez dans la jungle et vous n’êtes pas revenu dans votre ville natale de Grand Fenwick. Il en va de même pour votre équipe : un groupe d’étudiants brillants devenus chasseurs de trésors.

Tous vos efforts et vos sacrifices vous ont permis d’arriver ici, à 10 mètres sous terre, au cœur de la jungle mexicaine. Vous réalisez que l’Œil aztèque est proche. Vous vous apprêtez à entreprendre l’étape la plus dangereuse de votre aventure.  Vous croyiez en l’existence du temple, alors pourquoi le reste du mythe ne serait-il pas authentique lui aussi ? L’Œil aztèque devait rester enfoui pour toujours à moins qu’un élu ne le découvre. Alors, lorsque l’empereur et le diamant ont été enterrés, les Aztèques ont créé d’ingénieux casse-têtes pour veiller à ce que ceux qui n’en étaient pas dignes, ne l’atteignent jamais. Si par hasard, quelqu’un y parvenait, les histoires concernant son devenir ne sont pas très encourageantes. Des serpents seraient libérés et des salles s’effondreraient. Étant donné que vous ne vous considérez pas comme un missionnaire mais plutôt comme un historien doté d’une imagination fertile, vous ne pouvez pas vous empêcher d’être inquiet.

Une énorme pierre sur laquelle se trouve le signe des Aztèques est devant vous. Vous expliquez à vos étudiants que le nombre le plus sacré des Aztèques était 360. Leur calendrier avait 360 jours et leur art ainsi que leur alphabet sacré étaient toujours gravés sur une pierre ronde, de 360 degrés précisément. Selon la légende, aussitôt que cette porte serait ouverte, de l’eau commencerait à goutter dans un récipient au rythme du battement de cœur d’un serpent. Une fois qu’il serait plein, ce serait la catastrophe. Étant donné que le cœur d’un serpent bat une fois par seconde et que le récipient sera rempli avec 3600 gouttes, vous avez exactement 3600 secondes pour sortir ou périr…

Une seconde après avoir pénétré dans la tombe, la porte de pierre se referme et vous entendez des gouttes tomber…