Vous reprenez lentement conscience. Vous avez mal à la tête et vous êtes étourdi. Vous vous souvenez soudain... Votre dentiste vous avait convoqué pour votre examen annuel. Il avait trouvé une molaire qui, selon lui, devait être enlevée pour éviter d'autres problèmes. Il vous a donné un sédatif avec du gaz hilarant, pour que vous n'ayez pas mal pendant l'extraction...

 

Vous regardez autour de vous et vous vous rendez compte que vous êtes assis dans la salle d'attente avec plusieurs autres patients qui reprennent lentement conscience. Vous remarquez alors que les portes de la salle d'attente ne peuvent être ouvertes que de l'autre côté.

Vous pouvez également apercevoir l’intérieur du cabinet du dentiste, où vous voyez une lourde porte en métal avec une serrure à combinaison. Le téléphone se met à sonner. Vous le décrochez et vous entendez : "Écoutez attentivement. Il n'y a pas beaucoup de temps. Je suis la secrétaire du Dr Siènski. J'ai regardé ses expériences pendant assez longtemps. Il fait des expériences sur des patients avec des rayons X. Au début, tout semblait se dérouler sans problème. Mais ensuite, certains patients ont commencé à perdre leurs dents et leurs cheveux et sont tombés malades. Nous n'en avons pas vu beaucoup depuis un certain temps...

Ils pourraient très bien être morts. Je n'ose pas aller voir la police parce que le frère du docteur Siènski y travaille et me reconnaîtrait. Mais je peux vous aider à vous échapper et à trouver des preuves avant qu'il ne commence ses expériences aujourd'hui. Vous devez d'abord ouvrir son tiroir. Il change le code de la serrure à combinaison tous les jours. Ce code est lié à l'ordre des patients de la journée. C'est tout ce que je sais. Vous trouverez la preuve des pratiques douteuses du Dr Siènski dans l'armoire, ainsi que le code d'accès à sa salle de traitement « spéciale ».

Il sera de retour dans une heure et remplira la salle d'attente de N2O - un gaz hilarant. Pour éviter cela, vous devrez couper l'alimentation principale en gaz dans sa salle de traitement « spéciale ». Si vous y parvenez, vous pourrez le maîtriser lorsqu'il entrera dans la pièce. Je dois raccrocher maintenant. Bonne chance !"